Tuesday, 2 Mar 2021

Le gland d’honneur pour 5 départements français qui chassent les pauvres qui économisent

C’est en totale illégalité (selon www.dossierfamilial.com ), que ces institutions françaises ont mis en place un système leur permettant d’exclure de leur droit au RSA, des personnes qui économisent .

L’affaire est d’abord révélée par Médiapart, le fameux média soi-disant  » Islamogauchiste » pour ses détracteurs, mais qui a le mérite de faire la lumière sur des pratiques sulfureuses comme celle-ci. l’information vérifiée sera reprise par plusieurs autres médias.

Depuis quand des gens en situation sociale compliquée, n’ont plus le droit d’économiser ou d’avoir des économies (souvent réalisées avant l’incident social) et de prétendre au RSA ? Faire des économies serait considéré comme un patrimoine ?

Dans ce cas, prenons le cas des exploitants et entrepreneurs en difficultés financières inscrits au RSA. Si on suit le cheminement de ces 5 départements,, ces gens doivent également être concernés par cette mesure ! Le sont-ils ?

Et si on allait plus loin dans la réflexion : Qui nous dit que dans quelques temps, ces mêmes départements (ou d’autres) n’excluent pas une condition de patrimoine familial élargi aux cousins, oncles, tantes du requérant sur 4 générations avant d’autoriser ou non le versement du R.S A ?

Des arnaques, il y en a partout et il y en aura toujours. Il faut se doter d’outils efficaces pour ne pas tomber dans des systèmes de ce genre.

Etre au RSA, ce n’est certainement pas un projet de vie ! C’est un accident de parcours qui permet à ces victimes sociales de bénéficier d’une aide forfaitaire plus ou moins de longue durée, selon l’insertion. Et justement parlons-en de cette insertion !

Les départements en question devraient plutôt se pencher davantage sur les crédits minuscules qu’ils allouent à l’accompagnement des gens au RSA, plutôt que se s’ériger en juge de paix par rapport à des situations qui restent exceptionnelles, mais qui démontre parfaitement l’esprit politique qui les motive.

La pauvreté sociale n’exclue pas le droit à épargner. Dénoncés en septembre 2020, espérons que depuis, ces départements aient changé leur fusil d’épaule.

Le Spectre

Voici les noms de ces présidents audacieux et humanistes qui ont décrété que l’épargne était incompatible avec une situation sociale !

Chritophe de balorre : Orne – LR, divers droites et UDI
Pas plus de 15 000 € d’épargne

Marc Lefevre : La Manche L.R et ses moutons dont l’UDI (L’union Des Indigents) . Si t’épargne plus 23 000 € pas de RSA !

Pascal Lehongre : Eure LR et union des droites Pas d’épargne au delà de 9 670 €  @LehongrePascal sinon Pan-pan-cul-cul

Hermeline Malherbe :Pyrénées Orientales – Parti Socialiste ( P.S.S-parti sans sous) 23 000 € Les socialistes aussi !

-Kleber Mesquida : Héraut – Parti socialiste et PCF ! 50 000 € dans l’Hérault. LE PCF aussi !

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *